Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

www.justicecontresaaq.com

obtenir justice de la saaq, tout un défi

Jurisprudences «   RELATION BLESSURE ACCIDENT «  

ensemble de la preuve médicale

LA SAAQ qui avait refusé la relation entre un problème à l'épaule droite et l'accident est contrainte par le TAQ de tenir compte de l'ensemble de la preuve médicale et par conséquent, de ne pas établir cette personne apte au travail et de reconnaitre la relation blessure accident.

 

De son côté, madame Bolduc mentionne dans une note complémentaire du 26 avril 1997 la présence chez la requérante d'un problème à l'épaule droite depuis le début de ses interventions. Elle en avait d'ailleurs fait état le 28 novembre 1995.

Par ailleurs, le Tribunal relève que le docteur Lambert, qui diagnostique une péri-capsulite de l'épaule droite chez la requérante, considère que ce problème est secondaire à la cervico-brachialgie présentée par la requérante.

Pour la Tribunal, considérant la nature même d'un problème de péri-capsulite de l'épaule qui apparaît progressivement, il est plausible que le problème de douleur à l'épaule droite n'ait pas été prépondérant dans le tableau clinique évolutif de la requérante, ce qui peut fort bien expliquer l'absence de notes régulières d'évolution de son médecin et de sa physiothérapeute à ce sujet.

Le Tribunal retient de plus que les docteurs L'Espérance et Trudeau maintiennent ce diagnostic, qu'ils relient à une condition personnelle chez la requérante. À cet égard, le Tribunal ne peut souscrire à leur argumentation, ne disposant d'aucune preuve à cet égard au dossier de la requérante et notant que le docteur Dagenais, en évoquant les diagnostics de sub-luxation claviculaire, de tendinite du biceps et de la coiffe des rotateurs ne s'appuyait sur aucun examen objectif.

En conséquence, le Tribunal en vient à la conclusion que la preuve médicale est prépondérante à l'effet que les problèmes de l'épaule droite présentés par la requérante peuvent être de façon probable reliés à son accident et qu'à cet égard, la décision en révision doit être infirmée.

 

 

télécharger la décision SAS-Q-001907-9708