Réalités ABUSEURS OPINION

enquête sur l'étique des fonctionnaires (2002)

Florence Piron Sous la direction de Yves Boisvert

Éthique, gestion et hiérarchie dans l'administration publique québécoise

(...)

Il est intéressant de remarquer ici que celles des personnes rencontrées qui avaient reçu une formation en éthique (dans le cadre de leur emploi ou par intérêt personnel) n'avaient aucune difficulté à faire la distinction entre la déontologie, c'est-à-dire l'énoncé des règles decomportement (honnêteté, confidentialité, fiabilité, etc.) qui doivent être obligatoirement respectées par les travailleurs sous peine de sanction, et l'éthique, c'est-à-dire une forme de réflexion visant à concilier l'action et les valeurs ou, en d'autres termes, à faire en sorte que les actions et décisions des travailleurs incarnent les valeurs auxquelles tient leur collectivité d'appartenance (organisation, fonction publique, État). Les personnes qui n'avaient pas suivi de formation en éthique se préparaient spontanément à discuter dedéontologie lors de l'entrevue puisque le principal message actuellement véhiculé par lescodes d'éthique de la fonction publique québécoise est d’ordre déontologique (« Il faut... » et « Il ne faut pas.. »). L’entrevue commençait alors par une explication de la distinction entre éthique et déontologie.

(...)

En effet, la réflexion éthique ne commence que lorsqu'il y a une décision à prendre entre plusieurs options possibles, ce qui suppose l'existence d'une marge de manœuvre réelle. Enl'absence d'une telle marge, les employés ne font qu'appliquer des règles et des normes, se mettant ainsi dans un rapport d'obéissance ou de désobéissance avec leur organisation : il ne s'agit plus d'éthique, mais de conformité.

(...)

En somme, la principale conclusion de cette enquête est que la qualité de la réflexion éthique dans une organisation est étroitement liée au style de gestion et de leadership : plus les gestionnaires auront confiance en la capacité de jugement de leurs employés et accepterontde leur déléguer des responsabilités d'ordre décisionnel, plus la marge de manœuvre de chacun augmentera et plus la réflexion éthique sur l'action et les valeurs sera sollicitée.

(...)

*A. La marge de manœuvre
*B. Le mode de gestion et le style de leadership
*C. Des dilemmes éthiques
*D Les mesures en éthique de l'administration publique
*l'objet de l'enquête
*les fonctionnaires sont...