Accidentés accidenté: Guy Bilodeau expertises médicales expertise Dr Girard

2002 précisions

PreviousNextIndex

pourquoi certaines erreurs grossières sont passés sous silence

Le 4 juin 2002,

monsieur Bilodeau écrit à monsieur Claude Gélinas pour l’informer qu’il a bien reçu la lettre des rectifications apportées par le docteur A. Girard, qu’il est satisfait mais qu’il n’accepte pas le silence relié au fait que les erreurs faites alors concernant les traitements de chiropractie et qui ont en partie justifiée l’entêtement de la Société de l'assurance automobile du Québec à refuser le lien entre les blessures et l’accident, ont causé de graves préjudices.

PreviousNextIndex