Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

www.justicecontresaaq.com

obtenir justice de la saaq, tout un défi

Vos droits «   DENONCER «   blessures, traitements, définitions, SAAQ «  

récidive hernie discale

On s'aperçoit donc dans cette étude que les lésions importantes de l'annulus sont un facteur de risque de récidive et de réintervention, et que les meilleurs résultats sont obtenus en cas de petite hernie exclue avec discrètes lésions de l'annulus.

copie conforme.

Service de Rhumatologie
Professeur Olivier MEYER

Analyse d'articles
année 2003-2004

Retour à la page d'accueil

Séance du mercredi 8 Octobre 2003
Séance thématisée : Rachis - P. Béraud & M. Benoit
rapportée par Ph. Brissaud



Le type de hernie discale influence-t-il le risque de rechute après discectomie ?

Carragee EJ, Han MY, Suen PW, Kim D. Clinical outcomes after lumbar discectomy for sciatica: the effects of fragment type and anular competence. J Bone Joint Surg Am. 2003 Jan;85-A(1):102-8.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=Retrieve&db=PubMed&list_uids=12533579&dopt=Abstract

Department of Orthopaedic Surgery, Stanford University School of Medicine, CA 94305, USA.

 

On estime entre 5 et 15% le risque de rechute de hernie discale après une première opération.

Une équipe d'orthopédiste de Stanford a cherché à préciser si la qualité du disque et le type de hernie discale pouvaient conditionner la fréquence des rechutes. Les auteurs ont revu 180 dossiers de patients opérés depuis au moins deux ans, avec une recul moyen de 6 ans.

Ils ont classé les dossiers en 4 groupes et ont comparé les taux de rechute et de réintervention :

1. hernie discale avec petite rupture de l'annulus et avec un fragment exclu et/ou migré (hernie exclue) : 1% de récidive, 1% de réintervention

2. hernie avec grosse rupture de l'annulus avec gros fragment exclu et/ou migré (hernie discale migrée) : 27% de récidive, 21% de réintervention

3. hernie avec annulus intact, non fissure avec quelques fragments du nucleus en sous -ligamentaire (hernie discale continue) : 10% de rechute et 5% de réintervention

4. hernie avec annulus non fissuré et sans fragment discal détaché (simple protrusion discale) : 38% de sciatique persistante, ou rechute

On s'aperçoit donc dans cette étude que les lésions importantes de l'annulus sont un facteur de risque de récidive et de réintervention, et que les meilleurs résultats sont obtenus en cas de petite hernie exclue avec discrètes lésions de l'annulus.

Les mauvais résultats obtenus dans le groupe 4, simple protrusion discale, sont peut être expliqués par le fait que nombre de ces patients étaient en litige financier, mais une autre cause anatomique reste possible.

Commentaire

Cela nous conforte dans la constatation qu'il ne faut pas opérer une simple protrusion discale. Mais il faut encore valider ce type de classification avant d'en tirer une conclusion sur le pronostique.