Skip to main content Help Control Panel

www.justicecontresaaq.com

obtenir justice de la saaq, tout un défi

ABUSEURS «  

caisse de dépot: bonis aux dirigeants

PreviousNextIndex

Bonis versés aux dirigeants de la Caisse de dépôt et placement Par Parti Québécois

Amér... ht-tp://www.ameriquebec.net/actualites/2010/04/ 5/bonis-verses-au


Le Parti Québécois dénonce ces bonis


De deux choses l'une: ou bien le gouvernement Charest n'a plus de crédibilité et d'autorité auprès de ses commis de l'État ou bien il endosse la culture des bonis et des primes injustifiés. Dans les deux cas, le gouvernement doit savoir et comprendre que les Québécois en ont assez, et avec raison.

Le député de Nicolet-Yamaska et porte-parole de l'opposition officielle en matière de développement économique, d'innovation, d'exportation et d'institutions financières, Jean-Martin Aussant, dénonce les bonis versés en 2009 aux dirigeants de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui dépassent le million de dollars. Cette somme s'ajoute d'ailleurs aux quatre millions de primes versées aux dirigeants ayant été remerciés l'an dernier par Michael Sabia.

« Après les pertes historiques de 40 milliards de dollars en 2008, la Caisse n'a pas exactement brillé en 2009. Elle a de nouveau affiché un rendement de dernier de classe face à ses comparables. Il n'y a aucune raison qui puisse justifier que dè tels bonis puissent être versés, en tout cas, certainement pas aux membres de la direction. Quand le gouvernement libéral de Jean Charest mettra-t-il le poing sur la table ? », se questionne le député de Nicolet-Yamaska.


1 100 000 $ investi en mars 2013 vaut aujourd'hui 220 402 $

M. Aussant souligne que le premier ministre du Québec avait affirmé en février 2009 que tout le monde allait se serrer la ceinture et que les primes et bonis seraient remis en question, compte tenu de la crise financière. Malgré tout, d'autres proches du premier ministre dont le pdg d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, et le secrétaire général du gouvernement, Gérard Bibeau, ont obtenu des bonis en 2009. « Faut-il vraiment s'en étonner quand l'exemple vient de haut. On sait que le chef du Parti libéral reçoit un boni annuel  minimal de 75 000 dollars de son parti, c'est-à-dire de l'argent provenant de donateurs mais aussi de fonds publics », a ajouté le député de Nicolet-Yamaska.

 « De deux choses l'une: ou bien le gouvernement Charest n'a plus de crédibilité et d'autorité auprès de ses commis de l'État ou bien il endosse la culture des bonis et des primes injustifiés. Dans les deux cas, le gouvernement doit savoir et comprendre que les Québécois en ont assez, et avec raison », a conclu Jean-Martin Aussant.


Pour compléter votre lecture


Primes De 4 Millions Aux Anciens Dirigeants De La Caisse De Dépôt


Il est extrêmement dérangeant d'apprendre qu'on récompense ceux qui sont en partie responsables des pertes historiques de 40 milliards de dollars de la Caisse. Après avoir connu les pires résultats de son histoire, il faut questionner la moralité de ces primes de départ.


Résultats 2010 De La Caisse De Dépôt Et Placement Du Québec


En 2008, le quart des 40 milliards de dollars était attribuable à de mauvaises décisions de la caisse: En 2009, la performance sous la moyenne a coûté 5 milliards de dollars supplémentaires aux Québécois.


Prime D'un Million De Dollars À L'ancien Patron De La Caisse De Dépôt Et Placement


Offrir une prime aussi généreuse à l'un des artisans des pertes historiques de 40 milliards de dollars de la Caisse en 2008, et dont les Québécois vivront pendant encore plusieurs années les conséquences par des hausses de tarifs, est tout simplement impossible à justifier.


Les Bonis Des Dirigeants De La SAAQ Sont Indécents!


Ces bonis sont indécents et totalement injustifiés. Comment peut-on récompenser des hauts dirigeants qui font le choix d'accabler les automobilistes et les motocyclistes par des hausses de tarifs majeures? Faut-il rappeler que la SAAQ est actuellement plongée dans un gouffre financier important?


Caisse De Dépôt Et Placement Du Québec Et PCAA


La vraie question qu'il faut se poser dans la saga de la Caisse de dépôt et placement du Québec et en particulier dans le dossier du "papier commercial" adossé à des actifs (le PCAA), est celle de savoir à qui a profite le "crime".


PreviousNextIndex